Mémoires de traduction : SDL Trados arrive en version 2011

On en sait un peu plus sur les nouvelles fonctions de SDL Trados Studio 2011, qui sera présenté aux professionnels parisiens le 6 octobre à l’Ambassade de Grande Bretagne.

Les fichiers bilingues existants peuvent désormais être ré-exploités dans Trados Studio, ce qui a permis la naissance de Perfect Match 2.0. Une fonction qui permet de réutiliser au niveau du document ou du paragraphe tout le contenu déjà traduit auparavant en interdisant de le modifier. Après préparation par l’agence, le traducteur reçoit des fichiers dont la partie déjà traduite est visible mais non-modifiable. Il bénéficie alors du contexte, et a bien entendu à sa disposition toutes les fonctions de Studio pour traduire plus rapidement les correspondances partielles et les segments nouveaux.

Mais c’est surtout l’étape de relecture qui a fait l’objet de l’attention des développeurs de SDL. Le nouveau Studio dispose en effet d’une fonction de suivi des modifications, similaire au mode révision de Microsoft Word, qui permet aux relecteurs de voir les changements apportés au texte par les précédents contributeurs, et de sélectionner celui qui leur semble pertinent. Les filtres d’affichage ont aussi été conçus pour faciliter la relecture. Et le correcteur orthographique de Microsoft Word est exploité au sein de l’éditeur de Trados Studio, ce qui permet aux réviseurs de l’utiliser directement dans leur environnement de travail. Enfin, le système de contrôle qualité (QA Checker) a été amélioré.

L’environnement de travail lui-même, qui constituait l’apport le plus visible de la version 2009 de Trados, connaît quelques améliorations. Par exemple, les projets simples peuvent être lancés beaucoup plus vite que précédemment, et génèrent la création d’un nombre inférieur de dossiers sur le disque dur. Un gadget Multiterm permet aussi d’utiliser ses bases terminologiques à partir de toutes les applications Windows : il suffit de surligner le mot dont la traduction est inconnue, et le gadget renvoie les traductions rencontrées dans les différentes bases qu’il interroge. Un système de pseudo-traduction permet de réaliser divers tests avant de lancer la traduction proprement dite d’un projet. Et WinAlign, le module d’alignement des documents après traduction, est désormais intégré au produit, alors qu’il nécessitait auparavant de faire appel à Trados 2007 (SDL vendait d’ailleurs Studio 2009 avec Trados 2007, qui comportait WinAlign).

Reste évidemment à voir comment fonctionne le produit en conditions réelles de travail.

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *