Plates-formes de gestion de projets de traduction : TPBox innove

Le logiciel XTRF d’automatisation de la gestion de projets vient d’annoncer la version 2.2 et son lot d’améliorations diverses, ainsi qu’une séduisante offre de package illimité, destinée aux grandes entreprises, qui n’auront plus à se soucier du coût des licences additionnelles.

Mais la vraie nouveauté semble bien venue d’ailleurs, avec la présentation récente aux agences membres de la CNET du logiciel TPBox, développé par Frédéric Micaleff, d’Atom e-City.

Autant les solutions concurrentes peuvent sembler touffues, autant il est simple de prendre connaissance des fonctions de TPBox. Cette plate-forme Web centralise la gestion des projets, la création et le suivi des devis, la création et le suivi des bons de commande aux traducteurs indépendants, la facturation des clients et des sous-traitants, la gestion des fichiers à traduire, la gestion des mémoires de traduction, la base des contacts clients et traducteurs, la sélection des traducteurs en fonction de divers critères, dont leur disponibilité et, d’une manière générale, tous les traitements qu’une agence de traduction est amenée à réaliser.

Bien que l’interface utilisateur soit assez dense au premier abord, elle est aussi pleine de trouvailles destinées à réduire le nombre de clics et, in fine, à accélérer les traitements. En outre, son caractère totalement personnalisable (modification ou traduction des chaînes, gestion des utilisateurs, aspect final, affichage conditionnel des fonctions) facilite grandement la prise en mains. De leur côté, l’espace Traducteurs et l’espace Clients permettent aux uns et aux autres de centraliser les données de projet les concernant : documents de référence, projets en cours, fichiers à traduire et fichiers livrés, etc.

Autre immense avantage de ce système : il est livré conditionné sur un PC serveur qu’il ne reste qu’à installer sur son réseau local. Autrement dit : les données de l’agence restent chez elle, et ne sont pas stockées sur les machines d’une agence concurrente, contrairement à ce que propose par exemple XTRF. Il s’agit d’un argument de vente très fort, d’autant que le produit est d’office commercialisé en licence « illimitée » : aucun surcoût n’est à prévoir en fonction du nombre d’utilisateurs ou de bureaux qui l’exploitent.

Bref, il semble bien que Frédéric Micaleff, qui a travaillé plus de huit ans sur ce logiciel, ait réussi à lui seul à égaler les produits concurrents les plus exigeants. D’ailleurs, le succès qu’il rencontre à l’issue de sa présentation à la CNET lui promet des lendemains qui chantent.

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

3 réflexions au sujet de « Plates-formes de gestion de projets de traduction : TPBox innove »

  1. Ping : Plates formes de gestion de projets de traduction TPBox innove | AutoPromoPro.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *