2011, année de sacs d’argent pour les traducteurs ?

En ce début d’année 2011, je reçois, tout comme vous, de nombreux messages de voeux. Pour la plupart, il s’agit d’inconnus qui tentent de me vendre quelque chose. Il y a aussi quelques anciennes connaissances qui refont surface et, finalement, bien peu de véritables proches et amis (ils m’ont déjà passé un coup de fil). Je lis tout de même, très vite, la plus grande partie de ces messages, qui me souhaitent bonheur et prospérité, réussite professionnelle, argent et même une « excellente année commerciale ».

Je suis aussi parfois choisi comme destinataire de certaines chaînes de SMS. Par exemple celui-ci : « Ce mois de janvier est très spécial. Il a 5 lundis, 5 samedis, 5 dimanches. Ceci arrive tous les 823 ans. On les appelle les sacs d’argent. Fais passer ce message à 8 personnes, et l’argent apparaîtra. » Tout ceci se déroulant sur un plan pour ainsi dire inconscient de mon fonctionnement professionnel quotidien, je n’y prête pas beaucoup d’attention.

Dans le même temps, j’ai repris contact avec plusieurs relations professionnelles et amicales. J’ai par exemple déjeuné aujourd’hui même avec une traductrice indépendante sympathique pour qui j’éprouve beaucoup de considération. La conversation était intéressante et détendue. Nous avons bien sûr parlé boulot (de quoi d’autre parlent deux traducteurs ?), et spécialement des meilleures méthodes de prospection commerciale, en comparant celles des agences et celles des freelances. Cela vaut-il la peine d’investir en référencement payant Google quand on est à son compte ? Et la prospection téléphonique ? Vaut-il mieux refondre entièrement son site Web ou le faire évoluer progressivement ? Et les réseaux d’affaires ? Etc.

Après cette intéressante conversation, pleine d’enseignements pour nous deux, je suis revenu au bureau, et j’ai repris mon travail : fixer les objectifs annuels de l’entreprise. Améliorer notre application interne de gestion de production, documenter nos procédures d’assurance qualité, mettre à jour notre site Web, revoir notre stratégie commerciale : Web, prospection, mailing, publicité, appels d’offres…

Puis, avant de rédiger le premier billet 2011, j’ai fait un tour, en quête d’inspiration, sur les blogs de plusieurs traducteurs, et notamment sur l’excellent Naked Translations, où j’ai lu un très intéressant billet intitulé Traducteurs et marketing, qui décrit la stratégie commerciale gagnante de Céline : « j’ai déterminé les méthodes les plus efficaces pour me faire connaître, et je me focalise sur leur amélioration. […] Site internet, contacts personnels, contacts professionnels. Ce sont les méthodes qui fonctionnent le mieux pour moi. »

Tout ça pour dire quoi ? La tonalité de 2011 semble avant tout commerciale. Et à l’heure du bilan, nous découvrirons sans doute, comme Céline, que seul le bon sens est payant.

Je vous souhaite à tous une excellente année 2011, pleine de bonheur, d’équilibre intérieur, de plaisirs familiaux, de réalisations personnelles, de quiétude… et aussi d’argent ! (mais pas seulement)

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction, Traducteurs par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

2 réflexions au sujet de « 2011, année de sacs d’argent pour les traducteurs ? »

  1. Il faudrait que tu m’expliques le phénomène des 5 sa/di/lu en janvier, parce que ça se répète environ tous les 7 ans, ce qui est un peu moins que 823.
    La dernière fois, cette constellation s’est produite en 2005.
    Bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *