Traduction et ergonomie : le dialogue des Universitaires et des traducteurs professionnels

Plus d’un mois sans rien poster sur ce blog ! Je suis sincèrement désolé d’avoir accumulé autant de retard, et l’actualité n’y est pour rien tant elle s’est montrée riche ces dernières semaines. Les articles qui suivront celui-ci s’en feront l’écho.

Mais avant tout, je voudrais évoquer rapidement le plaisir d’avoir assisté il y a deux semaines (en pleine grève des transports…) au colloque Traduction et ergonomie, organisé par Elisabeth Lavault-Olléon, Professeur à l’Université Stendahl à Grenoble, et directrice du GREMUTS (Groupe de recherche multilingue en traduction spécialisée).

Le thème général intéresse directement les professionnels de la traduction, dont plusieurs représentants figuraient au nombre des participants comme des orateurs. Traducteurs au sein d’organismes internationaux, comme Jean-François Allain, du Conseil de l’Europe, et Michel Rochard, de l’OCDE, localiseurs indépendants, comme Pascale Amozig-Bukszpan, Anne Marie Robert, de la SFT, ou Sarah Freitas, représentants d’entreprises de traduction, comme Mihaela Lupu, de XPlanation language services, ou François Brown de Colstoun, Président de Lingua et Machina, voisinaient avec des Universitaires venus de Belgique, comme Corinne Imhauser, de Suisse, comme Gary Massey et Maureen Ehrensberger-Dow, du Québec, comme Sylvie Vandaele, Louise Brunette et Hugo Vandal-Sirois, d’Irlande, comme Sharon O’Brien, du Portugal, comme Fernando Ferreira-Alves, et de France, puisque les Universités de Strasbourg, avec Thierry Grass, de Rennes 2, avec Daniel Toudic, de Clermont-Ferrand, avec Richard Ryan, et de Grenoble, avec Lise Dumasy, Elisabeth Lavault-Olléon et Sandrine Caroly, étaient aussi représentées.

Réconciliant concepts et pratique, leurs interventions étaient toutes extrêmement intéressantes et centrées sur les contraintes de notre métier. On y parlait multitâche, outils, contraintes clients, responsabilité du traducteur, processus de production, environnement Web et réseaux sociaux. Ce n’est pas un hasard si l’on pouvait croiser dans l’assistance les responsables de plusieurs blogs influents, comme lexicool ou Les recettes du traducteur !

La plupart des communications seront publiées au cours de l’été 2011 dans un numéro spécial de la revue ILCEA (disponible sur http://www.revues.org) ou dans la revue Traduire publiée par la SFT, dont plusieurs membres participaient au colloque.

Bref, c’était un moment passionnant, où la bonne humeur le disputait au professionnalisme et à la qualité scientifique.

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction, Langue, Traducteurs par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

2 réflexions au sujet de « Traduction et ergonomie : le dialogue des Universitaires et des traducteurs professionnels »

  1. Ping : Traducteurs indépendants et agences : ennemis, partenaires ou étrangers ?

  2. Ping : Traducteurs indépendants et agences : ennemis, partenaires ou étrangers ? | Les recettes du traducteur, tous les ingrédients pour faire bouillir la marmite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *