Les traducteurs, ces funambules des mots

Le quotidien gratuit 20 minutes publie aujourd’hui un petit article sur le travail des traducteurs de séries anglo-saxonnes. Les principaux écueils du métier sont évoqués : mode, néologismes, sous-entendus intraduisibles… Pas moins de trois traductrices spécialisées, dont Vanessa Chouraqui, qui fut en charge de Sex and the city, témoignent dans le petit article, bourré d’informations, d’Anne Kerloc’h. A lire, donc.

Ce contenu a été publié dans Revue de presse par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Une réflexion au sujet de « Les traducteurs, ces funambules des mots »

  1. Ping : Les traducteurs, ces funambules des mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *