Wordfast Translation Studio 2009 : une Mémoire pour traducteur

La version 2.2.2 de Wordfast Translation Studio 2009, le nouveau nom de Wordfast 6.0, est sortie le 1er septembre. De nouveaux filtres ont été ajoutés, et un certain nombre de bugs sont résolus.

D’une manière générale, la prise en main est facile. Pour le traducteur, rien de plus simple que de créer un projet, ouvrir un fichier et se mettre à traduire. L’interface est intuitive, bien plus agréable que celle de Trados 2007, qui contraignait à travailler avec plusieurs programmes à la fois.
Nous l’avons testé sur un fichier Powerpoint que Trados ne parvient absolument pas à traiter, et Wordfast l’a ouvert sans difficulté, et a rapidement regénéré le fichier cible après traduction. J’ai poursuivi l’expérience avec d’autres fichiers Powerpoint qui nous avaient créé des difficultés sans nombre lorsque nous les avions traduits en utilisant DéjàVu mais, là, Wordfast n’a pas su les ouvrir.

Il n’empêche : une fois le fichier ouvert dans l’interface, on est frappé par la facilité d’utilisation du logiciel en mode traduction, et par sa rapidité de réaction : les segments identifiés s’affichent tout de suite, tout comme les résultats d’analyse, que l’on obtient très vite. Aucun doute, la Mémoire de traduction a été conçue pour le traducteur, et fonctionne remarquablement bien.

En revanche, je reste gêné par la partie Gestion de projets. L’analyse et le nettoyage des fichiers sont complètement indépendants de la partie traduction. ainsi peut-on analyser des fichiers qui n’ont rien à voir avec ceux que l’on traduit pendant la même session. Ce qui peut être vu comme une souplesse du logiciel introduit une confusion. De la même façon, en mode traduction, l’utilisateur doit créer un projet au sein duquel il précise la mémoire de traduction et la base terminologique à utiliser, mais ce projet n’est lié à aucun répertoire, et il peut indifféremment être employé pour différents fichiers à traduire, même s’ils n’ont rien à voir les uns avec les autres. J’ai aussi cherché en vain à exporter les segments répétés.

Cela étant, Wordfast Studio semble bien plus abouti qu’en janvier dernier, et il comporte de nombreux atouts : l’exploitation de plusieurs mémoires de traduction simultanément (dont la Very Large Translation Memory), le fonctionnement sous Windows, sous Linux et sous Macintosh, un forum d’utilisateurs extrêmement actif et bourré d’informations, le tout pour un prix modéré : 300 €. Mais s’il vaut la peine de faire partie de la panoplie du traducteur, il ne semble pas encore assez abouti pour constituer une alternative crédible à Trados. En tous les cas pour une agence de traduction comme Anyword. Ce serait pourtant dommage de se priver de l’essayer, puisqu’il fonctionne très bien en mode démo, avec une Mémoire de traduction limitée à 500 unités de traduction. Allez donc le télécharger ici.

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Une réflexion au sujet de « Wordfast Translation Studio 2009 : une Mémoire pour traducteur »

  1. Ping : Wordfast Translation Studio 2009 : une Mémoire pour traducteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *