Systran 7, le moteur de traduction automatique hybride à mémoire de traduction

L’actualité du moment est à la traduction automatique. Après avoir annoncé de lourdes pertes il y a quelque temps, Systran lance officiellement la version 7 de Systran Enterprise Server, qui sera disponible à la mi-avril.

Comme nous l’annoncions déjà voilà plusieurs mois, cette version est basée sur un nouveau moteur de traduction automatique, qui mêle la technologie basée sur des règles et la technologie statistique, qui fait le bonheur de Google Translate. Mieux encore, la technologie statistique incorporée exploite les textes de l’entreprise cliente pour déterminer la traduction la plus pertinente. Peut-être est-ce lié à l’accord passé avec Multicorpora, le nouveau système exploite donc clairement une Mémoire de traduction dans l’optique d’améliorer en permanence les résultats du moteur de traduction automatique.

Cette approche nouvelle, qui harmonise trois technologies éprouvées, semble avoir de l’avenir, puisque c’est aussi celle que privilégierait Google s’il lançait dans Google Translation Center. Il sera passionnant d’en mesurer les effets : sur le plan purement théorique, il est probable que le résultat soit bien meilleur qu’aujourd’hui, au moins lorsqu’on dispose d’un important corpus de textes spécialisés.

Le Président de Systran laissait entendre en juillet dernier qu’il ajouterait à ce mashup, déjà ambitieux, une fonction de traduction collaborative. L’idée était sans doute de permettre aux utilisateurs de voter pour la traduction qui leur semble la plus juste, et de raffiner encore les résultats du système dans son ensemble. Les communiqués parus jusqu’ici (sur Boursier.com ou CFO News, par exemple) ne mentionnent pas cet aspect. Peut-être la fonction a-t-elle disparu ? Ou bien, elle n’est pas pas destinée à la version Enterprise.

Ce contenu a été publié dans Marché de la traduction, Traduction automatique par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

2 réflexions au sujet de « Systran 7, le moteur de traduction automatique hybride à mémoire de traduction »

  1. Ping : L’observatoire de la traduction » Blog Archive » Traduction automatique : un excellent article de synthèse

  2. Ping : L’observatoire de la traduction » Blog Archive » Systran Enterprise Server 7, un tournant pour la traduction automatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *