Les crédits alloués à la traduction littéraire divisés par 5

Le quotidien Libération annonce dans cet article une diminution de 80% des crédits alloués par le gouvernement pour le soutien à la traduction d’ouvrages français, qui passent cette année de 250 000 € à moins de 50 000 €. La traduction n’est pas la seule activité touchée par ces restrictions budgétaires, loin s’en faut. Mais quand on connaît le rôle majeur des aides dans la traduction littéraire (voir le billet sur les revenus des traducteurs littéraires en Europe), on a de quoi avoir le blues…

Ce contenu a été publié dans Marché de la traduction, Revue de presse par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *