Monolinguisme obligatoire chez Uncle Sam pour réduire les frais de traduction

Nashville a-t-elle finalement pour ? Ou contre ? Non, il ne s’agit pas d’Obama. Mais de l’obligation de parler anglais pour résider dans la ville. Jusqu’à présent, un résident non-anglophone pouvait formuler ses demandes d’aide sociale dans sa langue, en bénéficiant des services d’un interprète rémunéré par l’administration locale.

Toutefois, Eric Crafton, conseiller municipal, fait campagne pour supprimer ce droit et rendre ainsi Nashville (600 000 habitants) officiellement monolingue. Pour cela, il a réuni plus de 5 000 signatures pour obtenir l’organisation d’un référendum sur la question. Et tous les citoyens de la ville doivent s’exprimer sur le sujet le 20 janvier ! Il semblerait que son initiative soit soutenue par des groupes ouvertement racistes, et que le projet avoué soit, petit à petit, de généraliser le monolinguisme dans tous les états.

La vidéo des opposants à la réforme est très intéressante, comme le sont aussi les commentaires des internautes en réaction à l’article du site Les Observateurs. Quant à Barack Obama, il a apparemment fort à faire…

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Une réflexion au sujet de « Monolinguisme obligatoire chez Uncle Sam pour réduire les frais de traduction »

  1. Je viens de voir que la proposition, combattue par le maire de la ville, a été rejetée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *