Europeana : un site de traductions trop bien fréquenté

Les requêtes les plus fréquentes du site EuropeanaOn ne sait toujours pas si le site Europena proposera la traduction automatique d’oeuvres littéraires, mais on sait en revanche que leur lancement est plutôt raté (cf. Libération). Leur service a été stoppé pour un mois après moins de 24 heures d’exploitation. L’explication officielle (cf. La Tribune) fait état d’un trop grand nombre de demandes à servir (plus de dix millions de requêtes par heure) : peut-être leurs serveurs ont-ils fait l’objet de SPAM ? Mais il y a aussi le fait que la page d’accueil affichait sous forme d’images les résultats des requêtes les plus fréquentes (cf. PCInpact), qui portaient toutes sur des thématiques sexuelles ou racistes. Peut-être est-ce, là aussi, l’effet d’un SPAM massif. En tous les cas, Europeana ne semble pas encore en mesure de concurrencer Google…

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction, Revue de presse par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Une réflexion au sujet de « Europeana : un site de traductions trop bien fréquenté »

  1. C’est vraiment lamentable de voir qu’un budget aussi énorme ne permette pas de faire travailler des programmeurs compétents qui auraient pu réaliser un site haut de gamme et au lieu de ça c’est tout le monde de la traduction qui se moque de ce qui aurait du être un grand projet… dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *