Automatiser la traduction, pour le site de l’Atelier, c’est combiner sémantique et statistique

Le site de l’Atelier BNP Paribas, qui assure une veille permanente sur les nouveautés technologiques, publie un article intéressant, quoiqu’un peu naïf, sur la combinaison des approches linguistique et statistique en matière de traduction automatique.

Deux chercheurs, qui ont déjà un remporté un prix pour leur projet, souhaitent développer un moteur de traduction automatique qui combinerait les deux approches tout en s’appuyant sur une base données multilingue pourvoyeuse de contexte. On leur souhaite de réussir, mais on ne peut s’empêcher de faire remarquer que Google à sa façon et Systran à la sienne sont déjà bien avancés dans le développement d’un outil de traduction exploitant la méthode traditionnelle à base d’analyse syntaxique, la méthode statistique, les dictionnaires sémantiques personnalisables, les mémoires de traduction, et même les notations des utilisateurs en mode Web 2.0 pour choisir la traduction la plus pertinente parmi plusieurs.

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction, Revue de presse par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *