Le marché de la traduction divisé par quatre !

Il y a quelques jours, je signalais un communiqué de presse de Language Weaver au sujet de la taille du marché mondial de la traduction, tout en m’étonnant que Common Sense Advisory, cité dans l’article, n’aie pas encore répondu. C’est chose faite, avec un excellent billet de donald A. DePalma.

Il y explique que, si l’on prend en compte le marché latent de la traduction, 67 Milliards de dollars lui semblent encore trop peu. Mais qu’il s’agit surtout de la valorisation de ce que pourrait générer la traduction automatique… si les grandes organisations se décidaient à en acheter. Or il est particulièrement difficile de convaincre ces clients potentiels de payer pour de la traduction automatique alors même que des sites Web offrent gratuitement ce qui semble être un service identique (les sites comme Reverso se rémunèrent évidemment sur la publicité). D’autant que Facebook et d’autres tendent à prouver qu’il serait possible d’obtenir de la traduction gratuite humaine (c’est la traduction collaborative). Tandis que le marché, pas encore éduqué à la question, espère soit trop soit trop peu des systèmes de traduction automatique : certains considèrent que la qualité est acceptable (ce qui n’est pas le cas), et d’autres (en particulier les traducteurs professionnels) refusent de voir le formidable outil de productivité que ces outils pourraient représenter.

Bref, un excellent point sur la question, qui se termine en réaffirmant que le marché qui paye s’établit bien, pour le moment, à 15 Milliards de dollars, et pas 67…

Ce contenu a été publié dans Marché de la traduction par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *