Des taxis chinois polyglottes

On évoquait récemment les problèmes linguistiques posés par l’arrivée massive de touristes étrangers en Chine à l’occasion des Jeux Olympiques de Beijing. Les autorités chinoises font visiblement de leur mieux pour que les visiteurs puissent communiquer, au moins un peu, avec la population locale. Après avoir standardisé la traduction en anglais des noms de plats chinois, elles se sont attaquées au problème des taxis. Deux numéros de téléphone ont été mis en place pour la réservation d’un taxi et l’indication de la destination en huit langues. Le système d’interprétation simultanée s’appuie à la fois sur les GPS et sur des partenariats avec des sociétés de traduction. Lesquelles ? Comment ça marche ? Il faudrait lire le chinois pour le savoir…

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction, Revue de presse par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *