Les nouveautés des outils de traduction automatique

L’actualité récente des outils de traduction automatique est très riche, et les mashups de technologies y font une entrée remarquée.

Après avoir ouvert l’accès à son moteur de traduction automatique en publiant les API nécessaires, Google a créé un gadget qui traduit votre site Web en 13 langues, et a lancé en version béta un outil qui traduit les résultats de votre dernière recherche. Puis, des informations ont filtré pour présenter la future version du moteur, basée sur des technologies Web 2.0, qui permettent d’afficher la traduction directement sur la page où se trouve le texte source, sans la recharger au préalable.
De son côté, Systran annonce une nouvelle version de son logiciel vedette, qui mêlera à terme trois approches de traduction : d’une, part, la traduction automatique « classique » (basée sur l’analyse syntaxique du texte source), d’autre part, une analyse statistique (comme avec Google, la traduction la plus probable est la plus fréquente au sein d’un corpus de textes) et, enfin, l’approche collaborative : on demande aux clients de choisir entre plusieurs traductions possibles.

Quant à Microsoft Live Translator, il mixe deux moteurs de traduction: celui de Microsoft pour certaines langues (comme la combinaison anglais-espagnol) et celui de Systran pour les autres. Il permet aussi de noter les traductions obtenues, de façon à constituer un référentiel de type Mémoire de traduction. Et, enfin, lorsque le résultat ne vous convient pas, un lien vous renvoie vers le service LiveTranslation, un service Web spécialisé dans la remise ultra-rapide de traductions courtes (inférieures à 500 mots).

Comme quoi, le meilleur de la traduction automatique, …ça reste la traduction professionnelle !

Ce contenu a été publié dans Outils de traduction par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.