Churchill, traducteur anglais-français

Passionant billet dans le blog de Pierre Assouline au sujet du livre Deux jours avec Churchill publié par Michel Saint-Denis. L’auteur relate ces deux journées, si intenses que leur souvenir ne le quittera pas pendant le reste de sa vie, qu’il a passées avec Winston Churchill en juin 1940 pour l’aider à traduire un discours rédigé en anglais, mais destiné aux Français. Tout le travail de recherche de l’expression exacte pour restituer la pensée et le sentiment d’origine sont très bien rendus par Pierre Assouline (et sans doute aussi par l’auteur). Par exemple, quand Churchill, excédé de ne pouvoir identifier le terme le mieux approprié pour rendre la « crapulerie », suggère de créer un néologisme français… à partir du mot anglais ! Je ne saurais trop conseiller cet article à tous ceux qui s’intéressent aux problèmes de traduction anglais-français, ou qui voudraient comprendre notre métier. On touche là du doigt le processus de création de la traduction littéraire, et l’on comprend pourquoi il est si essentiel de traduire vers sa langue maternelle.

Ce contenu a été publié dans Revue de presse par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *