Quand la police emploie des criminels comme interprètes…

A lire, un amusant billet dans Global WatchTower, qui révèle que la Police emploie parfois, sans le savoir, des criminels en tant qu’interprètes. Quand elle s’en aperçoit, en général au moment de la mission d’interprétariat, elle les arrête ! Au-delà du caractère pittoresque et drôle de la chose, il y a aussi une intéressante réflexion sur la notion de responsabilité : l’agence qui emploie ces interprètes en tant que freelances pour le compte de la Police est-elle responsable ? Si elle ne l’est pas, qui l’est ? Il semble que globalisation rime de plus en plus avec déresponsabilisation…

Ce contenu a été publié dans Revue de presse par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *