2008, année des langues… et de la traduction (?)

Logo de l'opération « Les langues, ça compte », tel est la devise de 2008, l’année internationale des langues selon l’UNESCO (voir le portail de l’UNESCO). Pour célébrer l’Année internationale des langues, l’UNESCO invite les gouvernements, les organismes des Nations Unies, les organisations de la société civile, les institutions éducatives, les associations professionnelles et toutes les autres parties prenantes à multiplier leurs activités propres afin de promouvoir et protéger toutes les langues, particulièrement les langues en danger, dans toutes les situations de la vie individuelle et collective.

A ce titre, l’UNESCO promeut de nombreux projets, dans des domaines aussi variés que l’éducation, les sciences, les sciences humaines et sociales, la culture, la communication et l’information. Les projets sont multiples et très variés, allant de l’établissement d’un dictionnaire de la langue Bakthiari (Iran) à une conférence intitulée « La langue maternelle: un concept pluriel en évolution ». Il y a même une catégorie entière intitulée « dialogue interculturel et traduction« .

Enfin, à cette occasion, l’UNESCO publie un numéro spécial de sa revue Courrier ainsi que plusieurs anciens numéros déjà consacrés à la question des langues et, bien sûr, de leur disparition (on estime que la moitié des 7 000 langues existantes auront disparu d’ici quelques années).

Ce contenu a été publié dans Actualité de la traduction par Guillaume. Mettez-le en favori avec son permalien.
guillaume.debrebisson@anyword.fr'

A propos Guillaume

Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement, fermé une autre agence de traduction, appelée encouv. Je travaille donc dans le secteur de la traduction et de la localisation depuis 1993. Auparavant, j'étais journaliste, spécialisé dans le domaine informatique. Ce blog est en quelque sorte un moyen de renouer, modestement, avec l'écriture, et de me contraindre à une veille du secteur dans lequel j'évolue depuis maintenant plus de 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *